dimanche 26 février 2012

Sybelles avec George

Il aura suffi d’un pigeon voyageur à Gaëtan puis de sa réponse en signaux de fumé pour que nous retrouvions dimanche avec 80 autres coureurs dans le poulailler de départ.
Je passerai sur le fait  que nous faisons l’impasse sur l’échauffement, autant dire que le départ est des plus folklorique. C’est la foire et sans les watts  pour doubler comme des gorets notre  départ est minable
Après 900m on sort enfin de la brume pour découvrir les merveilleux paysages Belledonniens. Transcendés par la beauté du lieu, nous retrouvons un peu de motivation et nous arrivons difficilement à  remonter  quelques équipes.  A la brèche du Jarnalet , la manip est impeccable. Mais pas de bol les godasses de Gaët nous jouent des tours dans la descente.
On repeaute pour 900m, au départ l’allure retrouve de la vigueur, mais à mi pente  nous faiblissons doucement et cela se poursuit dans le beau portage qui nous propulse vers les crêtes de Merlet.
Dans la dernière montée  du col de Montfossé  nous restons scotchés comme deux vieilles chaussettes sales. Une mini descente dans laquelle je m’en colle une bonne, puis nous remettons les skis sur le sac pour les derniers 50m.  Dernière descente, pas faciles  mais bien plaisante à mon gout.
Sur la longue piste forestière vers l’arrivée, je ne glisse plus un cachou, mes skis rigolent  "Tu aurais dû nous farter gros naze".  
Et hop, c’est fini, nous quittons prestement nos déguisements et nous filons vite à la bière, le meilleur moment, partagé avec Rico, Magnum, Yannick et George, manquait que les chips.



Résultats : 38ème

photos et flim sur le cyclims à venir

1 commentaire:

  1. Purée, pas de chips, c'est la loose. Et ça vient d'ou Georges ?

    RépondreSupprimer